Sargon l'Oriental

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sargon l'Oriental

Message par L'Oriental le Lun 6 Mar - 17:36



Grand, à la peau sombre et aux longs cheveux nattés en de multiples tresses, Sargon est un Glaive gracieux et félin. Il se meut avec rapidité et fluidité, même en dehors des combats.
Il a grandi dans le Beyond, dans une communauté étrange dont il n'a gardé que de maigres souvenirs. Ce dont il se souvient, c'est d'avoir été vendu adolescent à des marchands et aventuriers et d'être passé ainsi de mains en mains jusqu'à arriver à Charmonde. Là, son tempérament belliqueux et son aptitude naturel au combat le propulsa dans les fosses où il combattit pour amuser parieurs et amateurs de sang.
Dans cet enfer, les jours de combat étaient des parenthèses presque préférables au quotidien des geôles fétides dans lesquelles étaient entassés les gladiateurs.
Mais Sargon survécut. Il apprit de chaque combat, profita des enseignements de ses instructeurs et commença à acquérir une certaine notoriété. Son quotidien s'améliora, la nourriture fut plus abondante et il obtint même une cage dorée, une cellule qu'il ne partageait qu'avec quelques autres combattants ayant une certaine valeur commerciale... C'est à ce moment-là qu'il acquit son sobriquet, sa peau basanée et son style de combat étrange attisant la curiosité des spectateurs.
Exhibé à l'aube de ses 16 ans lors d'un grand tournoi dans une arène de Charmonde, il fut repéré et racheté par un noble influent de la Cour impériale, qui se plaisait à regarder des hommes combattre comme certains prennent plaisir à admirer des danseurs ou des baladins. Pour ce noble, le combat était un art, non une simple question de vie ou de mort. Il fallait non seulement survivre au fer, mais aussi au regard critique du maître. Lui-même éminent bretteur, il corrigeait avec une affection teintée de cruauté, comme un artiste malsain manipulant ses propres œuvres de chair et de sang.
Ce noble avait ainsi créé son propre "ballet", mû par les lames et dont la musique était les cris et les râles des danseurs. Ceux qui avaient le malheur de lui déplaire étaient durement châtiés, forçant ainsi chacun à tendre vers la perfection des mouvements. Pour survivre, Sargon apprit à combattre en suivant les battements de son coeur, ne faisant qu'un avec sa lame et perdant le contact avec la réalité. Ses transes lui interdisaient alors toute compassion et tout sens commun, pour le plus grand ravissement de son maître. Mais le temps rattrapa le jeune guerrier. Sa beauté juvénile disparue, son maître commença à se désintéresser de lui pour de plus jeunes attractions. Alors il proposa à Sargon un ultime défi : un combat à mort dans la grande arène contre un champion d'un noble rival afin de régler leurs comptes dans l'arène. Vaincre pour être libre ou périr.
Cette nuit-là, l'Oriental ne s'en souvient pas. Sa transe dura de longues heures, bien après que le combat ne soit fini. Personne n'était venu le remettre aux fers, ni l'emmener dans sa prison dorée. Il se rendit compte alors qu'il était loin de tout, seul, sans contact ni argent, dans une immense ville dont il ne connaissait que les cris des fosses et des arènes. Il quitta l'enceinte sans que personne ne lui pose de questions, grattant pensivement le tatouage sur son torse et s'enfonça dans les ténèbres à la recherche de sa propre lumière.

L'Oriental

Messages : 2
Date d'inscription : 06/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sargon l'Oriental

Message par Admin le Mar 7 Mar - 9:29

Merci à Greg pour ce joli historique.
Juste pour préciser : je ne considère pas que la couleur de peau puisse être un signe d'exotisme dans Numenera.
En effet, et c'est aussi un choix des éditeurs, Numenera est un jeu post-racial. Si ce n'est que l'on a les mutants et les ab-humains envers qui être racistes. Donc les gens sont de toutes les couleurs. Par contre exotisme il peut y avoir dans le look...

Vous jouer dans le même itération du neuvième monde que mon autre groupe et j'y ai fait de Charmonde une ville puritaine qui a peur des corps, donc la "presque nudité" de Sargon est déjà une marque d'exotisme
(pour info : http://numeneradesbourrins.over-blog.com/2016/02/charmonde-premier-appercu.html et http://numeneradesbourrins.over-blog.com/2016/03/charmonde-visite-guidee.html )

J'en profite pour dire que la notion de genre et les orientations sexuelles ne sont pas des critères sociaux importants (mais peut être que dans certains coins du Steadfast et probablement du Beyond il y a des communautés d'Amish ou d'Amazone). Donc pas de machisme, les femmes peuvent faire tous les métiers...

Admin
Admin

Messages : 7
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://heartofwyrdness.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum